Donner, recevoir un organe : droit, dû, devoir

Marie-Jo Thiel (dir.), Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2009, 381 p. 

Donner, recevoir un organe. Quoi de plus simple a priori ! Quoi de plus beau, mais quel challenge ! La transplantation relève d’une révolution thérapeutique qui continue d’évoluer à grands pas. Elle peut permettre de vrais  » miracles « . En même temps, ces gestes ne manquent pas de complexité. L’organe, objet du don, n’est pas une pièce mécanique qu’il suffirait de prendre et de reposer ailleurs, bien que certains préfèrent le penser ainsi. Le prélèvement touche à l’intégrité du corps, que le donneur soit décédé ou vivant. Quant à la greffe, elle passe par une intrusion dans les profondeurs du corps humain, réveillant le plus archaïque du développement, quand se joue la structuration de l’identité de la personne. Donner, recevoir un organe, n’est donc pas anodin et requiert des précautions certes médicales, mais également éthiques. Les auteurs du présent ouvrage explorent non seulement les progrès récents du don et de l’accueil d’organes humains, mais aussi ses enjeux psychologiques, anthropologiques, sociologiques, économiques, religieux… Se trouvent ici réunis aussi bien des témoins, des membres d’associations, que des médecins et des experts de nombreuses disciplines – examinant non seulement les résultats positifs mais aussi les inconvénients, les aléas et les dérives. Mais autour de la  » transmission de vie « , selon l’expression de Jean-Luc Nancy, il faut oser une parole résolument juste.