Chapitre 3 : Vulnérabilités

Introduction

1 – La vulnérabilité, c’est quoi ?

2 – Concepts proches

3 – La grande et l’extrême vulnérabilité

4 – À quoi la vulnérabilité me convoque-t-elle ?

  1. Protection, dignité et liberté
  2. Vision du monde
  3. Fraternité
  4. L’impuissance. La réponse au « Pourquoi ? »

 

Les formes de vulnérabilité spécifiques aux parcours migratoires

1. La vulnérabilité, c'est quoi?

Dans ce chapitre nous allons aborder la résonance entre la vulnérabilité des personnes dans leur parcours migratoire et celle des personnes qui tentent de prendre soin d’elles.

 

 

Nous vous invitons à écrire vos réponses avant de lire la situation de Victoria dans le pdf suivant : Vignette clinique n° 1 : Victoria

 

 

 

 

À la place de Marine, quelles premières questions vous permettraient de le savoir ?

Quelles limites et précautions devriez-vous prendre 

  • avant de les poser ?
  • en les posant ?

Est-ce que ces limites vous amènent à ne pas poser certaines questions ?

 

2. Concepts proches

 

Vulnérabilité et fragilité

Si les deux termes renvoient a priori tous deux à un état de « fragilité », l’état de vulnérabilité est lié à une menace spécifique, alors que l’idée de fragilité n’induit pas l’idée d’un agent extérieur menaçant. La fragilité fait davantage référence à la constitution d’une personne, qu’elle soit innée ou le résultat d’un certain parcours de vie, cette constitution sera susceptible de se briser facilement.

Pour illustrer la fragilité, on peut prendre l’image du verre en cristal : sa structure ne lui permet pas de lutter contre ce qui le fragilise, si un coup trop fort est donné, il se brise.

 

 

Par contre, si Victoria se trouve dans la catégorie qu’on peut appeler des personnes vulnérables, on s’attend à ce qu’elle puisse faire quelque chose pour lutter contre “la blessure”. On pourrait dire que la vulnérabilité est une dynamique capacitaire et la fragilité est une dynamique déficitaire.

 

 

Vulnérabilité et force

Nous avons vu que la vulnérabilité ne se réduit pas à la fragilité.

Nous avons aussi vu que la vulnérabilité peut être considérée comme une force car elle désigne la capacité à être touché par autrui. Seule une personne qui peut être touchée, est capable de s’ouvrir aux autres, d’être concernée par leur sort, et non pas seulement par le sien.

 

C’est une condition essentielle pour Marine et toutes les personnes qui travaillent dans le care. Cependant, cela comporte un risque : celui d’être exposé de manière prolongée aux difficultés et aux souffrances des autres qui pourraient devenir envahissantes (cf cours sur la résonance).

 

Vulnérabilité et capabilité

Pour nous aider à penser encore autrement ce lien entre force et vulnérabilité, nous allons faire un détour par le concept de capabilités, introduit par Amartya Sen, un économiste et philosophe indien, dont les réflexions sur la vulnérabilité seront reprises par la philosophe politique Martha Nussbaum et bien d’autres au sein de la philosophie et éthique du care, comme Joan Tronto.

 

Travail personnel sur ses propres capabilités

Accompagner quelqu’un dit « vulnérable », issu d’une population dite vulnérable, fait appel à notre propre vulnérabilité essentielle, c’est-à-dire à notre capacité à être touché par la situation de l’autre et peut-être à souffrir de ce fait.

 

L’empathie et la compassion sont au cœur du processus ! C’est pourquoi nous vous invitons à prolonger la réflexion par la consultation du module « Empathie et compassion ».

3. Grande et extrême vulnérabilité

 

 

4. À quoi la vulnérabilité me convoque-t-elle ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires