Dans votre contexte

Dans votre institution...

 

Collection of illustrated religious symbols (Freepik)

 

  • Quelles sont les traces (noms, objets, autres) d’un éventuel passé religieux?
  • Quelle(s) question(s) et/ou réaction(s) cela suscite-t-il chez vous?

Lorsque vous avez été engagé·e...

 

Signature de contrat (Freepik)

 

  • A-t-on évoqué la possibilité ou l’interdiction d’aborder des thèmes religieux ou spirituels?

Dans les soins

 

Closeup of a support hands (Freepik)

 

Il vous est probablement arrivé de soigner, écouter, accompagner une personne d’une autre culture ou religion que la vôtre.

  • Qu’est-ce qui a été aidant pour vous?
  • Qu’est-ce qui a été le plus difficile?

Dans votre vie

Quel est votre rapport avec ce qui est autre, différent, voire étrange ?

Laisser un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest
22 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Namane
Namane
25/10/2019 11h38

Dans l’hôpital dans lequel j’exerce ma profession, il n’y a pas à mon sens de trace d’un éventuel passée religieux. Lors de la signature de mon contrat cette thématique n’a pas été abordé. Jusqu’à présent nous n’avons jamais parlé de thèmes religieux ou spirituels. Je précise que je ne suis pas infirmier. En effet je suis diététicien de formation. Ce qui m’a aidé c’est le fait d’avoir un respect pour chaque être humain et de prendre en considération la personne dans sa globalité. Un patient est avant tout un être humain avant d’être un patient. Il est important pour moi… Lire la suite »

Martin
Martin
25/10/2019 15h41

Lorsque j’ai été engagée, les valeurs institutionnelle et la prise en soin des patients m’a été expliqué, à aucun moment j’ai été dans l’obligation de changer mon mode de vie, ou des manière de faire. Aller à la rencontre dans l’autre est quelque chose qui m’a beaucoup aidé, apprendre à connaitre, sans jugement ou aprioris au départ, permets de faire une place à l’autre et d’accueillir ses croyance, sa spiritualité, sa manière de penser. Infirmière en psychiatrie, il est toujours très riches d’apprendre à connaitre, d’apprivoiser des situation critique, délicate, prendre le temps, de prendre le temps, j’ai eu l’occasion… Lire la suite »

guabi
guabi
25/10/2019 16h36

Je suis de conviction musulmane lors de mes soins je suis neutre et respecte les convictions religieuses et spirituelles de mes patients…c’est surtout lorsqu’un patient décède où si il est en fin de vie que cela ressort…j’accompagne tout le long et le respect du patient et de sa famille et j’apprends davantage beaucoup de choses ça m’aide à mon propre cheminement personnel

AGAH
AGAH
30/10/2019 21h37

Si je considère mon institution l’UCLouvain, je dirais le nom « Catholique » et les cours de religion qui y sont enseignes. Cela me rassure dans le sens que j’ai fait mon secondaire dans au lycée sacre Cœur de N’Djaména ou l’enseignement était dispense avec rigueur, j’ai ensuite exercée ma médecine à l’Hôpital Notre Dame des Apôtres de N’Djaména, ou les soins sont dispenses avec plus d’attention que dans les autres hôpitaux, ou il est rappelé au personnel de considérer toujours mieux les patients. Chaque jour, au lycée sacre Cœur ou à l’hôpital des sœurs, les activités débutent par une séance de… Lire la suite »

muamba
muamba
30/10/2019 23h30

je dirais la croix, certes elles sont placées dans différents endroits de la maison de repos et de soin et cela m’avait un peu surpris mais avec le temps j’ai pu comprendre que la majorité du personnel et des résidents avait la foi chrétienne chose qui a été prouver car tous les dimanches matin une bonne sœur apportait la communion aux résidents qui les prennent avec plaisir .

Miel
Miel
07/11/2019 12h00

Dans mon ancienne école le port du voile a été interdit en raison des origines catholiques sur lesquelles résident mon école. Cela peut avoir un caractère contraignant pour des adeptes d’une autres religions et cela confirme que bien qu’il s’agisse cette fois-ci de religion catholique, la religion (toute confondue) impose un règlement malgré elle.

Lumbungu Mbungu
Lumbungu Mbungu
08/11/2019 1h14

le signe de la croix est un des signes caractéristique du bureau diocésain des œuvres médical, une entité sociale qui gère les hôpitaux de l’église catholique au Congo. On reconnait la place de la guérison dans les 3 dimensions de l’homme (corps, âme et esprit). les valeurs chrétiennes sont d’application (l’amour, le partage, la compassion…) au Saint de l’Hôpital saint joseph de Kinshasa. A part les soins médicaux, un aumônier passe au chevet des malades pour un soutient spirituel.

ridallah

Lors de la fondation de l’hôpital, celui-ci était anciennement catholique. Il est devenu laïc entre les année 80 et 90. Lorsque j’ai signé mon contrat, on ne m’ a pas parlé ouvertement de la thématique religieuse, mais étant donné la politique de l’hôpital et la laïcité qu’elle prône, j’en ai déduit que chacun est libre de pratiqué sa religion tel qui lui chante intérieurement à partir du moment que cela ne s’expose pas et ne l’aise pas autrui. Prendre en charge un/e patient(e) d’une certaine confession religieuse ne m’a jamais perturbé, au contraire je trouve que la diversité enrichie. Chaque… Lire la suite »

Jodogne
Jodogne
12/12/2019 20h30

Je me rappelle de cette chapelle que j’avais vu en Hongrie. Le guide touristique nous expliquait qu’elle avait été rasée et reconstruite en mosquée, puis re-rasée et re-reconstruite en chapelle avant d’être à nouveau transformée en mosquée et à nouveau en chapelle au fur et à mesure que la région était reconquise par les turcs ou les catholiques. Ca m’avait choqué, ce besoin flagrant de vouloir exposer à tout prix sa croyance, mais encore plus ce besoin égoiste de vouloir effacer les traces de l’existence d’autrui.

Desrosiers
Desrosiers
03/02/2020 14h59

Depuis que je suis engagée en soins spirituels, milieu laïc…je n’ai jamais été autant à la messe de ma vie! 3 lieux de travail, 3 messes par semaine donc pour moi. Et aussi l’animation du chapelet…Alors, oui, la religion fait vraiment partie de mon travail! Et depuis que je l’anime (lectures, prières, chants, visuel), les résidents et visiteurs trouvent que la messe est bien plus vivante et agréable. Les bénévoles, c’est bien, mais quelqu’un avec des études théologiques, c’est mieux. Les personnes âgées tiennent aux images religieuses, au chapelet, la communion…Il faut respecter et rendre ces soins spirituels vivants pour… Lire la suite »

Devreux
Devreux
20/10/2020 8h42

Dans l’hôpital où j’ai exercé, il y avait très peu de traces religieuses à part son nom. Cela ne provoque rien de particuliers chez moi. Lors de mon engagement, je n’ai pas reçu de possibilités ou d’interdiction par rapport aux thermes religieux ou spirituels. Lorsque j’ai soigné des personnes de d’autres cultures ou religieux, ce qui m’a aidé énormément c’est de discuter avec celles-ci afin de mieux comprendre leur vision et le pourquoi. Je n’ai pas de points plus difficile à aborder; je pense ne pas avoir rencontré de situation dans mon travail où cela se soit mal passé. Dans… Lire la suite »

El Mallouli
El Mallouli
30/10/2020 10h16

je suis de confession musulmane et je ne travaille pas dans le milieu hospitalier. Cependant, je trouve qu’il est important de rester telle qu’on est,tout en respectant les convictions et croyances de chacun. Ainsi, cela nous poussera à aller à la rencontre de l’autre, de chercher à comprendre comment autrui perçoit les choses. On doit alors développer une écoute active du patient et créer un lien de confiance avec celui-ci.

Orthela
Orthela
05/11/2020 16h35

Parmi les images proposées au dessus, la croix pour moi est ce qui est le plus liée à ma spiritualité. Je viens d’un pays où la religion occupe une place importante, parce que presque tous les habitants ont une croyance religieuse, qui diffère bien-sur des différentes religions, mais cela n’affecte pas les institutions de soins qui essayent de toujours rester le plus neutre possible afin de respecter les croyances de tout un chacun. La question de foi ou de religion ne sont non plus pas abordé dans le cadre d’embauchement, on peut être de quelque soit la religion et travaillé… Lire la suite »

kuela Fouometio
kuela Fouometio
05/11/2020 16h35

actuellement je ne suis engagée dans aucune institution et je ne l’ai pas encore été par le passé mais la question de spiritualité a toujours été soulevé dans des conversations avec des amis ou même lors de ma formation. en fait je suis protestante de l’église évangélique et il m’est toujours arrivée d’avoir des échanges avec des camarades qui sont plutôt catholique et qui ont beaucoup de considération pour la croix- ce qui n’est pas le cas chez les protestants car on se dit c’est de l’adoration d’une image taillée. sauf que je respecte la forme que tout un chacun… Lire la suite »

kavak
kavak
12/11/2020 8h28

dans l’hôpital où je travaille ,il y avait des croix sur le mur,maintenant cela n’existe plus,on a pas parlé lors de mon recrutement,durant les soins,une autre religion n’est pas difficile mais quand c’est un athéiste ,il est beaucoup plus difficile de réconforter les patients en tant que soignant, si le respect règne n’importe quelle croyance est accepté sans problème

MITENDO
MITENDO
08/12/2020 0h06

Mes convictions , mes valeurs humaines et chrétiennes rencontraient celles de mon milieu professionnel. Cependant, le plus difficile est dans la pratique au chevet du patient où très peu de place est accordé à l’accompagnement spirituel ou religieux. C’est frustrant. Alors, je donne de mon temps libre pour combler ce manque au quotidien dans la mesure du possible.

Hyusein Ali
Hyusein Ali
29/10/2021 8h17

Parmi les images proposées au dessus la lune et l’étoile représente pour moi ma spiritualité, en effet la lune représente selon moi l’islam et l’étoile mon identité. Dans mon milieu de vie, les traces que je vois le plus est celle dont je viens de parler. Cette trace est également le drapeau de mon pays, contrairement aux autres traces, cette symbole représente aussi pour moi à la fois la religion, l’islam mais aussi la laïcité, c’est-à-dire qu’il faut dissocier la religion de tout acte médical, politique,…

Léonard
Léonard
31/10/2021 10h46

Sur l’image: Bible (christianisme), église (christianisme), étoile de David, chandelle (judaïsme, christianisme), étoile et croissant (islam), poisson (christianisme), les 2 mains jointes pour prier (christianisme), om (hindouisme), croix (christianisme), mosquée (islam), temple bouddhiste, Yin Yang (bouddhiste), colombe symbolisant l’Esprit Saint (christianisme), lotus sacré (hindouisme), porte sanctuaire japonaise limite entre monde profane et espace sacré (shintoïsme).   Pour moi, cela montre que les symboles ont une place importante dans la religion. C’est un moyen de fédérer les personnes ayant une même croyance; ces symboles donnent un sentiment d’appartenance, de légitimation, de protection, d’autorité. Ces symboles témoignent d’une culture, d’une pratique, d’une histoire commune,… Lire la suite »

Gomes
Gomes
01/11/2021 16h16

Au sein de mon institution le lien avec l’église catholique reste encore très marqué: le nom de certains sites hospitaliers (Notre-Dame, St Joseph, St Thérèse), la présence d’images de vierge et crucifix dans les chambres et le maintient d’un repas « sans viande » le vendredi. ça me suscite des questions d’acceptation et prise en charge des patients dans toute leur globalité dans ce qui concerne leurs cultures et religions. J’ai déjà eu le cas de personnes musulmanes qui ne se sentait pas bien dans leur chambre dû à la présence de ces images. Je les ai enlevé le temps de leur… Lire la suite »

chika
chika
04/11/2021 23h06

dans mon organisation il y a le nom déjà qui témoigne de l’influence de la réligion. c’est l’alliance nationale deds mutualités chrétiennes,. cela ne me dérange aucunement. à la signature de mon contrat ma foi n’a pas fait l’objet des échanges. dans ma pratique j’ai rencontré différentes croyances, et j’ai remarqué que quand on échange sur les enseignements de Jésus pour ce qui est de la vie courante ça se passe bien, mais quand on doit échange sur les pratiques réligieuses là on ne s »entend plus. le plus dûre a été pour moi de voir mouri un enfant de 9… Lire la suite »

C
C
30/09/2022 11h46

Pas de trace sur mon lieu de travail,
rien de signalé lors du contrat.
Ouverture d’esprit
la différence me nourrit

Sam
Sam
12/10/2022 20h30

Dans mes soins je suis neutre et respecte les convictions religieuses et spirituelles de mes patients bien que je suis de conviction musulman
Dans l’hôpital ou je travail, j’ai pas objectivé une trace éventuel passée religieux. Lors de la signature de mon contrat les thèmes religieux ou spirituels n’ont pas été évoqué.