Comment aborder la spiritualité en milieu de soins? La série vidéo intitulée « Respire »

Explication du projet

À travers ce projet, notre intention est de permettre à des soignant·es d’aborder leurs patient·es en tenant compte de leurs valeurs, de leurs croyances, leurs espoirs et de leurs désirs profonds au sein de leur parcours singulier, ce que la littérature appelle le Spiritual Care. Le Spiritual Care peut être traduit dans nos sociétés pluralistes et pluriculturelles par l’attention à la dimension spirituelle pour les personnes soignées, la préoccupation pour un accompagnement adapté des personnes suite aux bouleversements identitaires que peuvent provoquer la maladie ou le handicap.

 

Notre projet consiste en la création d’une série d’épisodes d’environ 15 minutes qui seront dans un premier temps regardés, puis dans un second temps, analysés pour mettre en évidence différents thèmes d’apprentissage.

Découvrez nos photos du tournage sur Instagram (@RESSPIRUCLOUVAIN)

Synopsis

Vivien est un jeune homme d’une vingtaine d’années que l’on découvre hospitalisé aux soins intensifs, entre la vie et la mort, après une grave chute à vélo. Nous allons suivre le quotidien et les questionnements de l’équipe soignante autour de lui : Amira, jeune infirmière de spiritualité soufie cherchant à être la plus présente possible à ses patient.es, Mathieu, infirmier senior du service, usé mentalement par tout ce qu’il a déjà vu, Murielle, cheffe du service, dans « l’information à tout prix », David, jeune interniste, en proie à des interrogations personnelles par rapport à sa filiation juive. Ces personnes entreront en interaction avec la famille de Vivien : des parents séparés, une grand-mère très proche mais qui n’a plus « toute sa tête », une petite amie paniquée. Il va falloir faire face à des questions existentielles, des comportements qu’il faudra décrypter, essayer de mieux connaître ces personnes pour comprendre leurs réactions et certains paradoxes qui pourront survenir. Tout cela pour assurer des soins cohérents, de qualité et qui prennent en compte la dimension spirituelle des personnes impliquées.

Public-cible

Le support le plus apprécié par les enseignant·es pour favoriser les échanges entre étudiant·es et le plus facile à gérer dans leur préparation préliminaire est la vidéo de simulation (fiction) avec interactivité (choix et rétroaction sur les choix).

 

Ce projet de supports pédagogiques, immersifs et attractifs, pour une sensibilisation au Spiritual Care est destiné :

  • aux clinicien·nes en milieu de soins afin de promouvoir le Spiritual Care auprès de leurs patient·es;
  • aux enseignant·es des filières des facultés de Santé Publique, Médecine, Psychologie et Sciences de la Motricité ainsi qu’aux Hautes Écoles Santé-Social pour enrichir leurs cours.
  • aux étudiant·es en filière de la santé, aux cadres de soins pour des formations continues ou pour sensibiliser des équipes.

Le pourquoi du projet : vers une pratique immersive!

Si de nombreux milieux anglophones universitaires ont déjà intégré ces enseignements dans leurs cursus, les pays européens sont aujourd’hui au début d’une élaboration en milieu universitaire. Le Réseau RESSPIR veut mutualiser les ressources de différentes universités, lieux cliniques et lieux de formation (Hautes Écoles) partenaires, pour proposer en francophonie les ressources les plus optimales pour construire ces sensibilisations.

En 2019, le réseau RESSPIR en collaboration avec l’institut Religions, Spiritualités, Cultures et Sociétés (TECO, UCLouvain) a réalisé un premier projet pilote sous forme d’un module de sensibilisation interactif online (focalisé sur la différenciation spiritualité – religion en milieu de soins). Celui-ci a été testé et évalué auprès de 881 étudiants de différentes facultés (MED, FSP, FSM, TECO).¹
Les résultats ont été très encourageants : pertinence, intérêt, enthousiasme, etc.
Les aspects les plus appréciés étaient les simulations et pratiques « immersives » (qui ne représentaient que 5% des contenus).

 

Le projet actuel, beaucoup plus ambitieux et innovant a donc été réfléchi sur base des indications des professionnel·les de la santé (clinicien·nes, enseignant·es) et des étudiant·es afin de coller au plus près de leurs besoins et intérêts.

 

1 voir la formation

L'ambiance du tournage

En septembre et octobre 2020, nous avons fait 2 week-ends de tournage en unité de soins intensifs au CHU UCL Namur site de Mont-Godinne! Durant l’hiver les scènes complémentaires ont été tournées au rythme de la situation sanitaire, et le tournage prend fin ce mois de février 2021.

Pour vous plonger dans l’ambiance, retrouvez quelques photos ci-dessous :

 

Cliquer sur les 2 petites flèches en haut à droite de la photo pour voir le diaporama en mode plein écran.

 

 

Retrouvez-nous aussi sur Instagram (@RESSPIRUCLOUVAIN)

Scènes spéciales pandémie

La pandémie a bousculé nos vies et ce film évidemment. Comment ne pas la prendre en compte? Nous avons imaginé certaines scènes et problématiques liées à des questions spirituelles en mode « covid », ces bonus permettront aux étudiant.es et professionnel.les de percevoir l’impact du COVID sur nos modes de communication de ces thèmes entre professionnel.les et avec les familles et proches. Parler des questions spirituelles par téléphone et Whatsapp, … pas simple mais pas impossible.

Maya la petite amie de Vivien exprime sa culpabilité et ses pleurs au téléphone, Mathieu l’infirmier entend cette détresse mais ne peut laisser son patient dans le coma n’entendre que cela….comment va-t-il proposer à Maya de poursuivre la conversation par Whatsapp en soutenant son petit ami qui peut peut-être l’entendre?

Murielle annonce par téléphone à la mère l’évolution de Vivien dont l’état est certes stable mais très incertain.  La mère semble distante, elle ne répond que par un murmure que Murielle ne saisit pas. Murielle est gênée et ne sait comment interpréter ce silence, comment va-t-elle s’y prendre pour comprendre et s’ajuster ?

Et puis il y aura aussi le père de Vivien et sa grand-mère atteinte d’une démence qui vont essayer par Whatsapp de communiquer à Vivien, L’infirmier va les encourager mais comment la grand-mère si proche de son petit-fils pourra-t-elle trouver les moyens de le soutenir?