Qui sommes-nous ?

Le Réseau Santé, Soins et Spiritualités, le RESSPIR, désire :

  • promouvoir au sein de nos sociétés et cultures : la compréhension, la reconnaissance et l’intégration de la spiritualité dans les milieux de la santé en lien et en tension avec les traditions religieuses ;
  • contribuer au développement de l’interdisciplinarité permettant d’être davantage sujet de sa propre histoire dans son lien à soi, à l’autre et à l’institution.

Le réseau

Depuis quelques années, l’intérêt pour la thématique de la spiritualité « s’envole » à l’image de ce que fut, voici trente ans, l’engouement pour la réflexion éthique devenue incontournable dans les colloques, publications et enseignements touchant les soins de santé et la pratique médicale. Signe d’une volonté de restaurer la place de l’humain au cœur des soins, tant celle du ou de la patient·e et de son entourage que celle des professionnels ? Nous en voulons pour preuve la création de chaires, de parcours de formation, de travaux de masters et de recherche doctorale touchant des sciences aussi diverses que la médecine, le soin, la psychologie, la sociologie, la santé publique, la philosophie, la théologie, sans oublier le management. Mais le développement « du spirituel » renvoie également à une mutation culturelle ayant fait passer, en certains pays, l’accompagnement religieux des malades à un accompagnement spirituel, posant la question des mandats, de la professionnalisation, des compétences nécessaires à acquérir.

Les confessions ne sont pas constitutives de la définition de la spiritualité mais en font partie. Nous les approfondissons au sein du réseau dans le cadre d’une approche large et interdisciplinaire de la spiritualité. Cet effort de « décryptage » des spiritualités à l’œuvre ouvre à la question du sens et à la finalité des pratiques professionnelles et d’accompagnement, quelle que soit d’ailleurs la nomination du terme spirituel en tant que tel.

Cet intérêt contemporain pour le spirituel et le développement du Spiritual Care sont un fait et nous aimerions contribuer à mettre ensemble au cœur d’un réseau, le Réseau Santé, Soins et Spiritualités (RESSPIR), les personnes et institutions préoccupées par cette problématique en milieu francophone et plus largement dans le monde.

Objectifs

  • Notre objectif est le suivant : promouvoir au sein de nos sociétés la compréhension, la reconnaissance et l’intégration de la spiritualité dans les milieux de la santé.

Cet objectif pourrait se déployer en trois visées :

  • Sensibiliser les professionnels de la santé à la question du spirituel et du religieux.
  • Soutenir les accompagnant·e·s spirituel·le·s et les aider à approfondir leurs compétences.
  • Sensibiliser les organismes communautaires aux bénéfices d’une intégration de la spiritualité dans les questions sanitaires et les aider à construire des politiques adaptées.

Moyens

Quelques moyens devraient y aider progressivement :

  • Les échanges de pratiques ;
  • L’information : formations existantes, bibliographie, outils pédagogiques en ligne ;
  • Le soutien à la recherche ;
  • Le soutien aux professionnels, aux enseignant·e·s, aux dirigeant·e·s : partage d’expérience, consultance, supervision, stages, simulation de pratiques ;
  • La sensibilisation sociale et politique.

Comité scientifique

  • Pr Jean-Philippe Cobbaut, directeur du Centre d’éthique médicale EA7446, Université Catholique de Lille, France ;
  • Pr Eckhard Frick, sj, directeur du Centre de Recherche et Spiritual Care, CHU de l’Université Technique de Munich, Clinique de Médecine Psychosomatique et de Psychothérapie et Faculté de philosophie sj, Allemagne ;
  • Pr Dominique Jacquemin, professeur et éthicien TECO-HELESI-RIRESP UCLouvain, Belgique ;
  • Pr Guy Jobin, titulaire de la Chaire Religion, Spiritualité et Santé, Faculté de théologie et de sciences religieuses, Université de Laval, Québec, Canada ;
  • Mme  Cosette Odier, théologienne, superviseure CPT (formation pastorale à l’écoute et à la communication), coordinatrice et formatrice au CHUV, Lausanne, Suisse ;
  • Mme Catherine Piguet, PhD, infirmière et docteur en sciences de l’éducation & santé publique, Lausanne, Suisse.

Le RESSPIR présenté par le Comité : « Pourquoi un Réseau Santé Soins et Spiritualités ? » (vidéo).

Direction

La coordination du réseau est hébergée au sein de l’Institut Religions, Spiritualités, Cultures, Sociétés (IRSCS), à l’Université Catholique de Louvain en Belgique (UCL).

Le Prof. Dominique Jacquemin en assure la direction administrative et académique.

Coordination

Mme Serena Buchter,  IRSCS/UCL. La coordination du Réseau est hébergée au sein de l’Institut de recherche Religions, Spiritualités, Cultures et Sociétés IRSCS.

> Contact

Communication

Mme Anne-Elisabeth Lesne, IRSCS/UCL (Newsletter, gestion du site web, comptes-rendus).

> Contact

Mme Marie-Gabrielle Balland (montage vidéo – IAD)

Collaborateurs

  • Mr Nicolas Pujol, PhD, psychologue clinicien, chercheur à la maison Jeanne Garnier, Paris, et enseignant au Centre d’éthique médicale à l’Université Catholique de Lille EA7446, France.
  • Mr Etienne Rochat, PhD, théologien, responsable de la Plateforme MS3– Médecine, Spiritualité, Soins & Société, CHUV, Lausanne, Suisse.
  • Mme Frédérique Bonenfant, doctorante en sciences des religions, Université Laval, Québec, Canada.
  • Pr François Yumba, prêtre, professeur à la Faculté de théologie de l’Université catholique du Congo, Kinshasa.
  • Pr Charbel Chlela, prêtre maronite, directeur du Centre d’Éthique et de Bioéthique du Centre Supérieur de la Recherche, Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK), Liban.

Historique

En 2011, la collection Soins & Spiritualités voit le jour à Bruxelles au sein des éditions Lumen Vitae en vue de promouvoir un débat interdisciplinaire en milieu francophone sur cette importante question du spirituel, ainsi que d’attester de sa présence au cœur des pratiques et des divers moments de l’existence. Elle désirait donner voix aux praticien·ne·s en dialogue avec les scientifiques, les formateur·trice·s et expert·e·s des questions liées aux spiritualités.

Le RESSPIR est ainsi né des rencontres du comité scientifique de la collection Soins et Spiritualités.  Depuis 2011, des liens avec différents lieux académiques en milieu francophone, dont la Chaire Religion, Spiritualité, Santé à l’Université Laval, et la Chaire de Spiritual Care à Munich (alors la première en Europe) se sont renforcés. Ces académiques et praticiens ont alors désiré se structurer en partenariat au sein du Réseau et d’élargir ce dernier à des lieux de formations, des cliniques et des universités également partenaires.